Route du Pavage Portugais

Eduardo Nery (Figueira da Foz, 1938 – Lisbon, 2013)

Artiste plastique, surtout peintre, a beaucoup travaillé carreaux de faïence, la tapisserie et les vitraux, mais aussi le pavage portugais. On lui doit deux des pavages les plus importants de la ville de Lisbonne, dans la Praça do Município et dans la Rua da Mouraria/Rua do Arco do Marquês do Alegrete, mais aussi dans la Rua Brito Aranha (bâtiment de la banque Caixa Geral de Depósitos) qui vient s’ajouter à la mosaïque à l’intérieur de la voûte de l’arc de triomphe se trouvant à cet endroit.

Fernanda Fragateiro (Montijo, 1962)

Artiste plastique dont l’œuvre est très diversifiée, allant de la sculpture à l’installation, de l’illustration à l’aménagement paysager, et qui a rapidement eu le souci d’intervenir dans des lieux publics. Pour le Jardin d’Ulysse, dans le cadre de l’Expo 98, elle a conçu le dessin d’un maillage tricoté en pierre blanche qui se distingue du pavage sombre, qu’elle a intitulé Pénélope, une référence à la longue et interminable tapisserie de la mythologique femme d’Ulysse. 

Fernando Conduto (Silves, 1937)

Artiste plastique au mérite reconnu, aussi bien en peinture, comme en sculpture, gravure ou design, il s’est distingué dans la science de la numismatique contemporaine. Il a enseigné à la Societé Coopérative des Graveurs Portugais, à l’École des Arts Décoratifs António Arroio, à la Faculté d’Architecture de l’Université Technique de Lisbonne et à la Faculté d’Architecture et d’Arts de l’Université Lusíada de Lisbonne.

Il a également été co-fondateur du Cours de Formation Artistique de la Société Nationale des Beaux-Arts. Au Rossio dos Olivais, il a réinterprèté et recréé le traditionnel « Mar Largo » du Rossio Pombalin, avec de nouvelles sinuosités contemporaines, lors de l’Expo 98, et qui est l’une des images visuelles les plus remarquables de ce territoire.

João Abel Manta (Lisbon, 1928)

Architecte de formation, c’est en tant qu’artiste plastique, notamment en tant que peintre, illustrateur et dessinateur qu’il a gagné de la notoriété. Dans l’art public, en plus du grand panneau de carreaux de faïence de l’Avenida de Calouste Gulbenkian (conçu en 1970 et appliqué en 1982), se distingue le sol pavé de la place des Restauradores (1971).

Maria Keil (Silves, 1914 – Lisbon, 2012)

Artiste plastique appartenant à la deuxième génération de peintres modernistes portugais, son oeuvre considérable s’est étendue à la peinture, au dessin, à l’illustration, au design graphique et de mobilier, à la tapisserie, entre autres. Elle s’est distinguée dans la rénovation de l’art des carreaux de faïence étant signée de son nom la grande majorité des plus anciennes stations de métro. Elle a été l’une des artistes invités à concevoir de nouveaux dessins pour le pavage artistique. On lui vaudra la rénovation avec des sirènes et des caravelles (1947) de la Praça Luís de Camões, et le revêtement pariétal de la grande nef de la Brasserie Trindade (1959).